«Une logique inédite».

In wenigen Wochen startet der neu konzipierte Wagenladungsverkehr. Verkehrsökonom Jobst Grotrian sagt, was auf die Kunden zukommt.

M. Grotrian, pourquoi faut-il un nouveau système pour le trafic par wagons complets (TWC)?

Avec une part de 25 pour cent sur toute la prestation de transport route/rail, CFF Cargo est d’une importance capitale pour la chaîne logistique des entreprises suisses. Le TWC joue un rôle clé à cet égard. Mais les conditions actuelles ne lui permettent pas de couvrir les coûts d’exploitation. À l’avenir, les infrastructures seront encore plus insuffisantes, alors que la numérisation apparaît dans la logistique et que le rythme s’accélère. La pression des coûts sur le rail augmentera de façon continue dans les prochaines années. Le franc fort et la désindustrialisation rampante de la Suisse exigent des mesures efficaces pour pouvoir exploiter dura­blement le trafic par wagons complets à l’avenir. 

Qu’est-ce qui sera mieux dès 2017?

Le TWC 2017 est la première étape en vue de préparer le système actuel pour l’avenir. Nous élargissons ainsi l’offre pour nos clients, améliorons l’exploitation des infrastructures ferroviaires et gagnons en efficacité. Les éléments clés sont une production en plusieurs phases sur 24 heures et une logique de réservation adaptée. 

Production en plusieurs phases sur 24 heures, ça veut dire quoi?

Le transport de marchandises s’effectue sur 24 heures et non plus seulement la nuit comme avant. CFF Cargo enlève et livre les marchandises sur les grands sites jusqu’à trois fois par jour, en provenance et à des­tination des clients. Nous pouvons ainsi transporter plus de marchandises en liaisons express. Elles sont enlevées le soir chez le client et livrées le matin suivant à destination. Nous constatons une forte demande pour ce saut de nuit court, surtout dans l’industrie alimentaire et chez les détaillants. Les autres marchandises sont enlevées et livrées dans deux autres phases. Cela permet aussi des liaisons de jour. Nous pouvons ainsi organiser les périodes de triage en ne gênant quasiment plus le trafic voyageurs aux heures de pointe le matin et le soir. 

Que signifie «logique de réservation adaptée»?

Nous créons un horaire fixe pour le trafic marchandises. Nos clients peuvent réserver des liaisons concrètes. Ils savent ainsi avec précision si leurs marchandises peuvent être acheminées à l’heure voulue. À l’avenir, nos clients ne nous adresseront plus juste un ordre de transport, ils fixeront aussi les plages horaires concrètes d’enlèvement et de livraison. En conséquence, nous procédons dès la réservation à un contrôle des capacités et pouvons nous engager fermement sur le respect de la chaîne de transport prévue. 

Les clients sont-ils bien informés?

Depuis deux ans, nous sommes en contact étroit avec eux, nous leur avons expliqué la nouvelle offre lors de discussions et d’ateliers et avons pris en compte leurs désirs et besoins. Dans les derniers mois, nous avons informé en détail nos plus de 1000 clients sur le changement. Et nous leur offrons des formations approfondies sur notre système de réservation.

Comment réagissent les clients?

Nous les trouvons très constructifs et recevons des réactions très positives. Nous sommes parfaitement conscients que cette transformation représente un gros changement pour eux aussi. Le plus gros défi à nos yeux est que nos clients pourront désormais préparer leurs wagons pour enlèvement à divers moments du jour. Avant de nous les confier, ils devront fixer et réserver l’heure, pour que le transport puisse se dérouler sans heurt. 

Quel est le plus gros défi pour CFF Cargo?

Le TWC 2017 ne consiste pas uniquement en un nouvel horaire, mais en une façon toute nouvelle de produire le trafic par wagons complets. Désormais, les wagons devront être acheminés selon l’horaire pour lequel ils ont été réservés. C’est une logistique inédite par rapport au système actuel, dans lequel nous enlevons tous les wagons que les clients livrent sur la voie.

Jobst Grotrian.

Jobst Grotrian est économiste des transports et expert en politique et économie des transports. Co-responsable du projet de CFF Cargo, il est chargé de mettre en œuvre le concept TWC 2017.

Contenu complémentaire